Bateau

Lazy Jack

Après avoir navigué en Méditerranée (Des Baléares à la Turquie en passant par la Corse, la Sardaigne, la Croatie et la Grèce), avec notre Odyssey 42.2 datant de 1998, nous avons commencé à envisager de changer de bateau à partir de 2008.

Les grandes lignes de la spécification initiale étaient définies: un monocoque de 40 à 45 pieds, facile à manier en couple, permettant d’aller loin. Des exigences plus précises résultaient de notre expérience, notamment des difficultés que nous avions pu rencontrer avec notre précédent bateau ; ainsi, nous recherchions, par exemple, un grande stabilité de route au portant, un gréement de cotre avec une trinquette à enrouleur de préférence à une trinquette largable difficile à installer par mauvais temps ou un puits de chaine capable de recevoir une grande longueur de chaine. Nous souhaitions également un accès facile à tous les systèmes pour la maintenance et une cabine technique qui symbolisait pour nous le bateau de voyage.

A l’inverse, nous n’étions pas déterminés sur certaines caractéristiques clés comme le matériau de construction ou le choix entre quillard et dériveur.

Entre 2008 et 2011, nous avons sillonné les salons nautiques de Paris et de La Rochelle et, même si nous visitions des voiliers qui répondaient à notre cahier de charges, l’impression qui a prévalu pendant plusieurs années était de ne pas trouver un bateau suffisamment différent de celui que nous avions déjà.

C’est au Grand Pavois 2011 que nous avons eu le coup de foudre pour l’Allures 45. Son plan de carène moderne, très large à l’arrière, permettait d’avoir un cockpit à la fois spacieux et très sécurisant et son agencement intérieur, très lumineux nous a immédiatement conquis. Un essai en mer et la visite du chantier ont achevé de nous convaincre de la qualité du bateau et de la capacité du chantier à accompagner notre projet dans la durée.

La première visite à notre bateau fut pour voir sa coque nue avec les premiers systèmes en court de montage. _MG_1059

 

Nous en sommes ressortis convaincus que le choix de l’aluminium en général et les échantillonnages retenus en particulier constituaient des éléments majeurs pour la sécurité passive du bateau et que l’expérience du chantier Allures dans l’installation des équipements constituait un gage de fiabilité de l’ensemble.

La dérive nous est également apparue comme une opportunité d’accéder à des mouillages inaccessibles aux quillards comme nous avons pu le constater dès nos premières sorties en Bretagne.

L’année 2011 a été consacrée au choix des différents équipements et nous avons cherché à constituer un ensemble cohérent en privilégiant l’autonomie énergétique, la facilité d’utilisation et la redondance des principales fonctions. Je reviendrai dans un prochain article sur ces différents choix.

Le bateau a été mis à l’eau en avril 2012 et nous avons pu en profiter aux Iles Anglo-Normandes en mai 2012, en Bretagne Nord en aout 2012 et en Angleterre au mois de mai 2013. Ces premiers bords nous ont enchantés. Vivement l’été qui nous conduira en Espagne et au Portugal …

_MG_3091 _MG_3222

Une réponse à Bateau

  1. Saïd Assar dit :

    Magnifique votre bateau, et quelle persévérance pour trouver l’artéfact qui satisfait au mieux aux « requirements » 🙂

    Bonne navigation, et au plaisir de lire vos aventures au Brésil.

    Saïd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *