Bretagne Sud et descente vers La Rochelle


Nous poursuivons notre périple en Bretagne Sud, enfin réchauffés par un soleil de moins en moins timide.

Après les Glénan, Port-Louis: un joli petit port thonier, juste au Sud de Lorient, plein de charme et de caractère avec sa magnifique citadelle qui surveille au loin le traffic maritime et les allers et venues dans la rade de Lorient.


Nous visons ensuite Port-Haliguen, sur la presqu’île de Quiberon, où nous avons rendez-vous avec Marco et Béné (qui habitent Sarzeau, juste en face, sur la presqu’île de Ruys). Nous retrouvons avec plaisir cet endroit où, en route pour le Rallye des îles du Soleil,
nous avions embarqué Marion et Pierre-Jean et retrouvé Nathalie et sa famille. Le vent qui forcit nous retient à Port Haliguen et nous en profitons pour nous balader avec Marco et Béné: Port-Maria d’abord puis la côte sauvage avec ses beaux paysages balayés par le vent et resplendissant sous le soleil.


Concentrés sur les prévisions météo pour trouver une fenêtre favorable à notre descente vers La Rochelle, nous en avions presque oublié les nouvelles tracasseries du bord: identifiée dés notre arrêt à Camaret, une fuite d’eau dans les cales nous a fait comprendre que la bonde de l’évier fuyait (eau douce en utilisation de l’évier, eau de mer à la gîte en navigation !! ). En attendant une réparation durable cet hiver, nous faisions la vaisselle dans une bassine comme au bon vieux temps…
Puis au départ de Quiberon pour Noirmoutier, grosse frayeur: alors que nous dépassons le passage de la Teignouse, de l’eau jaillit soudain de dessous l’évier; croyant à une voie d’eau, nous faisons demi-tour immédiatement… Après investigation, Philippe identifie un débranchement du tuyau d’alimentation de l’eau chaude sous l’évier (probablement dû aux mouvements du bateau). Nous coupons l’arrivée d’eau chaude et reprenons le cap vers Noirmoutier où nous arrivons de nuit à 23h, guidés par les éclats blancs du phare de la pointe des Dames.
De Noirmoutier nous n’aurons pas vu grand chose car, météo oblige, nous repartons dés le lendemain pour l’île d’Yeu: allure au près, vent réel autour de 18-20 noeuds, mer peu agitée à agitée, pas de pluie. Sous le soleil qui perce par intermittence la couche nuageuse, nous enchaînons prises et largages de ris pour terminer finalement face au vent au moteur en route directe sur Port Joinville. Repos bien mérité à l’île d’Yeu où nous étions également passés il y a 6 ans…

La météo se gâte. A la Rochelle, le départ de la Mini Transat a été reportée pour cause de mauvais temps. Nous avons juste le temps de foncer sur les Sables d’Olonne avant qu’un vent d’Ouest force 6-7 ne s’établisse et lève une mer de 2 à 3 m. Sportif de naviguer en atlantique après le 15 Septembre…
Aux Sables, nous visitons avec plaisir ce lieu mytique des départs du Vendée Globe en attendant de meilleurs conditions météo.

Nous devrons attendre trois jours aux Sables avant de pouvoir rejoindre La Rochelle. Belle navigation dans une houle de 1,80m au largue, avec des accélérations à 9 noeuds dans le pertuis breton (passage entre la côte et l’île de Ré) aux abords du pont. 

Dimanche 30 Septembre, nous n’étions pas très sereins de laisser Lazy Jack à couple au ponton d’accueil du port des Minimes mais il fallait rentrer et espérer que la capitainerie lui trouverait rapidement une place plus sécurisée.

Dix jours plus tard voilà qui est fait: nous faisons un dernier saut à La Rochelle mi-octobre et retrouvons Lazy Jack en sécurité bien amarré à un “vrai” ponton. Nous passons le week-end à l’hiverner méticuleusement et en profitons pour retrouver nos bien chers amis Françoise et Philippe.


Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Bretagne Sud et descente vers La Rochelle

  1. François Faure dit :

    Toujours aussi bien écrits ces récits de voyage et les photos font envie ! Les quelques ennuis moins, mais rien ne vous arrête… Bravo et gros bisous de Londres
    François and co

  2. Dominique dit :

    Content d’avoir de vos nouvelles, que de problèmes à resoudre mais au final vous avancez à grand pas c’est super. Bises à vous 2

  3. Elisabeth Alfredsson dit :

    We are happy to hear that all now is well on board. You have really had some « bad luck », but it is a good stategy to coop with all problems at the start of your adventure. We will follow you with great interest. Warmest regards Elisabeth and Roger
    (Bijou is now safe on land in Sweden and we are enjoying Juan les Pins)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *