Saint Petersburg

Nous sommes assez inquiets au départ de Saint Petersburg car nous apprenons que Thibaut, déjà arrivé par avion à St Petersburg avec Ujala, a du être transporté à l’hôpital pour surveillance, suite à une sérieuse infection gastrique qui l’empèche de manger et boire depuis 24 heures. Il devrait sortir le matin de notre arrivée. Nous croisons les doigts pour qu’il se rétablisse sans problème.

Nous parcourons les 180 milles qui séparent Tallinn de Saint Petersburg avec un vent faible et dans le nez, sur pratiquement la totalité du parcours. Notre route, plus au Sud que celle des autres bateaux (qui ont suivi le highway des cargos) traverse des zones peu profondes. Cela nous vaut dans la nuit un appel VHF des gardes côtes russes qui s’inquiètent de notre tirant d’eau. Rassurés sur notre compte, ils ne nous appelleront plus durant le trajet.

A l’arrivée nous devons d’abord nous arrêter sur l’île de Kronstadt, à 17 milles de St Petersburg, pour procéder aux formalités d’entrée sur le territoire russe (douanes et services d’immigration). Les officiers russes fouillent avec minutie les bateaux: ouverture des placards et des fonds, recherche de drogue avec des chiens, vérification pointilleuse des quantités d’alcool et des médicaments à bord.
Nous arrivons par groupe de huit bateaux à Kronstadt pour cette fouille en bonne et due forme.

Lorsque nous nous amarrons au Central Yacht River Club de St Petersburg, nous retrouvons Marco et Béné qui viennent juste d’arriver. Quelques heures plus tard, nous apercevons Thibaut et Ujala sur le quai. Thibaut a une petite mine mais il semble qu’il ait été très bien soigné à l’hôpital de St Petersburg spécialisé dans les infections.

Roger et Elisabeth laisse leur cabine à Thibaut et Ujala mais ne s’envoleront pour la Suède que deux jours plus tard. Notre navigation avec eux a été bien agréable même si le vent n’a pas toujours été au rendez-vous. Nous avons partagé ensemble les divers problèmes du bord (démarrage fantaisiste du moteur pour lequel l’aide de Roger a été précieuse, panne du premier pilote automatique), les recettes de cuisine provençales et suédoises, l’apprentissage de l’anglais et du français, les parties de Backgammon, et bien sûr les quarts de nuits et la navigation entre les cargos.

Commence alors le grand marathon de St Petersburg durant lequel nous enchainons les tâches quotidiennes de la vie à bord, les visites de la ville et les spectacles nocturnes incontournables (ballet classique du lac des cygnes et son étoile éthérée, show de danses folkloriques russes à la cadence effrénée).

Il faut ajouter à cela la fête nationale de la marine russe particulièrement éclatante cette année du fait de l’anniversaire du centenaire de la révolution (venue du président Poutine, défilés de navires, sous-marins, avions militaires, feux d’artifice). A cette occasion, qui a lieu le dernier Dimanche de Juillet, les ponts s’ouvrent pour le défilé des navires, bloquant entièrement la circulation en centre-ville.

La ville de St Petersburg est grandiose: édifiée tout d’abord sur les bords de la Neva, elle s’est tout au long de sa riche histoire étendue sur les innombrables îles des alentours et développée majestueusement, démonstration éclatante de la puissance des différents tsars de Russie dont Pierre le Grand son fondateur. La ville regorge de palais, églises, cathédrales, monuments, musées et le temps manque bien sûr pour visiter tous ces trésors.

Nous nous concentrons sur l’Hermitage, palais d’hiver des monarques russes

et Peterhof, à une heure de St Petersbourg, palais d’été très inspiré du château de Versailles de Louis XIV.

Thibaut et Ujala nous quittent Dimanche matin à l’aube après une soirée inoubliable à bord… et Marco et Béné embarquent sur Lazy Jack le lendemain.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Saint Petersburg

  1. Jean-Luc DEVEZE dit :

    Merci Françoise, de me faire participer à votre voyage, quelles magnifiques photos, et quelle belle narration des évènements, des péripéties, des descriptions et des cours d’histoire-géo précis et concis. Je t’embrasse, embrasse pour moi, Philippe, Thibaut et Ujala. Jean-Luc

  2. Elisabeth dit :

    Thank you for reminding us of the fantastic trip and the nice time we had together. We wish you all a good continuation with pleasant winds. Elisabeth and Roger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *