Sal, Boa Vista et Sao Nicolau

A Sal, nous ne sommes restés que quelques jours, juste le temps de faire les formalités administratives (une bonne journée), de nous adapter au nouveau rythme cap verdien, de dire au revoir à Pierre et d’embarquer Gaelle et Frédéric. L’île de Sal est assez désertique et nous avons préféré aller rapidement à Boa Vista plus au Sud.
Boa Vista, comme toutes les autres îles, est d’origine volcanique. La baie de Sal Rei où nous avons mouillé est longée de longues plages de sable et de grandes étendues de dunes. A l’intérieur, les paysages sont très arides (nous en avons eu un aperçu lors d’une virée en Aluguer, taxi local ouvert à l’arrière où l’on se serre les uns contre les autres sur des bancs pour se protéger comme on peut du vent) : on y trouve des champs de dunes à perte de vue et des déserts de pierres interrompus d’oasis plantés de palmiers où de petits villages se sont implantés, comme Fundo das Figueiras où nous sommes arrêtés pour déjeuner.

IMG_3196 IMG_3221 IMG_3263
IMG_3206 IMG_3202 IMG_3219

La population est pauvre mais très accueillante: à Sal Rei, beaucoup abordent les touristes pour les renseigner au début puis pour leur vendre toutes sortes de choses (souvenirs, bijoux, services en tout genre); certains nous demandaient, dés les premières paroles échangées, un embarquement pour le Brésil ou ailleurs. C’est auprès d’un de ces vendeurs ambulants que nous avons demandé le soir une adresse où manger, et il nous a rapidement arrangé l’affaire avec un petit restaurant familial quelques maisons plus loin : super soirée avec Gaelle et Frédéric autour d’un plat de langoustes mémorable .

IMG_3163 IMG_3165 DSCN0543

Le soir du second jour à Boa Vista, nous levions l’ancre au coucher du soleil, pour Sao Nicolau à 90 miles vers l’ouest. Nous avons navigué toute la nuit et sommes arrivés à Tarrafal sur l’île de Sao Nicolau le lendemain au lever du soleil : joli mouillage au pied de falaises rougeoyantes mais canalisants de fortes rafales de vent.
Matinée passée à récupérer de la nuit. Avec Gaelle nous observons les jeunes cap verdiens pêcher au filet sur leur barque : un pour diriger la barque, trois ou quatre pour sauter à l’eau et repérer au masque le poisson à encercler, deux pour dérouler le plus vite possible le filet, et un pour écoper la barque…un savoir faire bien mis au point, ponctué de cris et d’invectives … mais nous ne pouvons finalement pas déterminer s’ils prennent ou non du poisson. Au déjeuner, quatre jeunes enfants viennent nous aborder à la nage et s’installent sur la plage arrière de Lazy Jack ; ils nous observent un moment puis finissent par nous demander des stylos pour l’école. Nous les retrouvons plus tard sur la plage et leur confions la garde de l’annexe pour la journée.
Sao Nicolau est l’une des trois îles ouest du cap vert qui bénéficient d’un climat plus humide que leurs sœurs de l’est. Les paysages sont plus verts et rappellent à la fois ceux des Canaries et ceux de Madère : canyons rocailleux, pitons rocheux et vallées profondes au creux desquelles se nichent de petits villages. Nous en avons visité un, Ribeira Brava mais il faut avouer que la balade a été un peu gâchée par la dorade coryphène pêchée par Françoise entre Sal et Boa Vista et mangée en carpaccio le midi. Elle a clairement voulu se venger sur nos estomacs et y a pas mal réussi: Françoise et Philippe étaient OUT pendant la visite de Sao Nicolau, Frédéric était HS le lendemain toute la journée de Sao Nicolau à Sao Vicente, seule Gaelle a tenu tête à cette attaque vengeresse…

DSCN0544 DSCN0548 DSCN0549

Le trajet de 45 miles entre Sao Nicolau et Sao Vicente fut bien venté et nous sommes arrivés avant la nuit dans la baie de Mindelo. Le lendemain nous avons eu la chance de trouver une place dans la marina malgré l’affluence de bateaux due au départ imminent de l’ARC, un grand rallye du Cap Vert aux Antilles rassemblant une cinquantaine de participants. Gaëlle et Frédéric ont a peine eu le temps de découvrir Mindelo et Samedi midi, après un excellent déjeuner d’adieu, ils ont sauté dans leur taxi pour l’aéroport: merci de nous avoir tenu compagnie pendant une trop courte semaine et nous comptons sur toi, Frédéric, pour le routage de la Transat !

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Sal, Boa Vista et Sao Nicolau

  1. Francois dit :

    Franchement ce blog c’est un vrai bonheur…c’est vivant, les photos sont super et on participe sans avoir le mal de mer. Évidement on se demande quand vous allez vous décider à traverser vraiment l’Atlantique plutôt que de barboter le long des côtes, mais en attendant on en profite pleinement. Bonne continuation et Bons Baisers de Londres
    François & Co

  2. TUAL dit :

    Bonjour à vous deux
    Merci pour tous vos commentaires qui vont nous servir puisque nous sommes à quelques jours d’appareiller vers le Cap Vert.
    Nous sommes actuellement à Ténérife. Marina de San Miguel.
    Nous n’aurons pas eu l’occasion et le plaisir de vous revoir mais c’est comme ça, la voile!
    Bises amicales
    Ivadel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *