La côte bleue suédoise

Grâce à un déjeuner à Stockholm, Vincent, Fanny et Léna ont juste le temps de se croiser avec Marion et Pierre-Jean qui viennent prendre la relève. Estelle et Jerem passent encore une nuit à bord puis nous laissent eux aussi à leur tour.
Dés Lundi après-midi, nous repartons avec Marion et Pierre-Jean le long de la « côte bleue » suédoise qui égrène son chapelet d’îles entre Stockholm et Kalmar. Le vent nous est favorable et nous offre de belles navigations entre ces abris apaisants.
Rapidement Pierre-Jean jette son dévolu sur tous les systèmes du bord et, sous l’oeil amusé et complice de Marion, se met à configurer tous les écrans qui tombent entre ses mains: des options manquantes apparaissent ainsi d’un jour sur l’autre et nous apprécions grandement son enthousiasme et l’intérêt qu’il porte au matériel et aux installations du bord.

L’arrière saison a sûrement déjà commencé en Suède car nous ne voyons que très peu de bateaux sur l’eau, ce qui renforce encore la quiétude de ces beaux mouillages naturels.
Tous ces îlots sont habités par une faune d’oiseaux beaucoup plus importante qu’au nord et nous sommes souvent accueillis par des colonies de cygnes et de canards qui battent à peine des ailes à notre arrivée.

La dernière étape vers Kalmar est plus musclée que les précédentes: 20 noeuds de vent dans le nez sont annoncés pour l’après-midi mais nous pensons que l’île Oland devrait nous protéger de la mer du large. Un départ aux aurores nous permet de bien avancer avant que le vent ne s’établisse mais rapidement nous installons un puis deux puis trois ris dans la grand voile ainsi que la trinquette d’avant.

La mer ne se lève presque pas et Lazy Jack, bien que muselé, file à 7 noeuds jusqu’à l’arrivée à Kalmar. Nous y retrouvons Best Day Ever, l’un des bateaux de la flotille amarré au ponton juste à côté de nous.
Après avoir hésité sur un départ dés le lendemain pour Copenhague, nous décidons finalement de rester à Kalmar et d’y laisser Marion et Pierre-Jean qui rejoindront Copenhague par le train: la météo n’est pas très favorable (peu de vent dans le nez), le trajet long (180 miles) et la majorité de l’équipage peu favorable. Pierre-Jean se résout à troquer une nav de nuit contre la visite du chateau de Kalmar et une nuit de plus à Copenhague…

Bon week end à Copenhague Marion et Pierre-Jean! Merci pour votre bonne humeur constante dans les manoeuvres et les mouillages et à bientôt pour de nouvelles aventures sur l’eau!

Finalement Lazy Jack restera à Kalmar: aucun des ports de Copenhague n’a de place pour un séjour prolongé dans l’attente du convoyeur devant le ramener à Cherbourg, la marina de Kalmar prolonge, elle sans problème, son séjour, et la météo annonce encore du vent dans le nez au Sud Suède.
Nous prenons donc le train comme Marion et Pierre-Jean pour finir ce superbe été par quelques jours à Copenhague nous aussi.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La côte bleue suédoise

  1. Marivi dit :

    Merci infiniment de nous avoir fait partager ce magnifique voyage. A travers vous nous avons aussi voyagé. A vous voir tous tellement heureux sur le bateau, ça me donne presque envie d’y participer (Marivi), mais la crainte du mal de mer et de ne pas être à la hauteur me freine dans l’enthousiasme de m’y aventurer un jour. Je me sens plus à l’aise dans la préparation de la Paella.
    Bravo et à bientõt.
    Muchos besos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *